actualités santé

Ebola : les Leaders Religieux et Communautaires du Sud-Kivu en quête des solutions pour éradiquer ce fléau

85 Views

Une trentaine de Leaders Religieux et Communautaires de la Province du Sud-Kivu  participent depuis ce Mercredi 28 Aout 2019 à une Table ronde sur la maladie à virus Ebola. Objectif, amener ces Leaders à s’engager dans la lutte contre la maladie à virus Ebola dans la province du Sud-Kivu.

Durant deux jours, les Participants vont échanger sur la persistance de la maladie à virus Ebola à l’Est de la République Démocratique du Congo en général et sur la présence de cette maladie dans la Province du Sud-Kivu en particulier. Pour ce premier jour, l’assistance a été édifiée sur la situation épidémiologique de cette maladie dans la Province de l’Ituri, dans la Province du Nord-Kivu et dans la Province du Sud-Kivu.

S’agissant de la Province du Sud-Kivu, six cas de la maladie à virus Ebola sont déjà enregistrés dont deux décès dans la zone de Santé de Mwenga, à environ 135 kilomètres de la Ville de Bukavu.

Selon le Docteur Crispin MUTWEDU, un des Orateurs du Jour, les Leaders Religieux sont en contact permanent avec plusieurs Personnes et bénéficient de la confiance de leurs fidèles. D’où, ils doivent sensibiliser leurs Fidèles sur le danger que présente la maladie à virus Ebola : 

« … ils ne doivent pas considérer cette maladie comme un tabou, ils doivent en parler de vive voix. Dire concrètement que cette maladie existe. Elle est trop mortelle mais guérissable, si le cas a été pris en charge à temps », a affirmé le Docteur Crispin MUTWEDU au micro de la Radio Universitaire.

Prennent part à cette Table Ronde ; les Leaders religieux de l’Eglise Catholique, de l’Eglise Anglicane, de l’Eglise Orthodoxe, de l’Eglise Protestante, de la Religion Musulmane, certains Acteurs de la Société Civile et d’autres Leaders Communautaires, venus des Villes de Bukavu et d’Uvira.

Cette Table Ronde est organisée par l’Archidiocèse de Bukavu à travers son Bureau Diocésain des œuvres Médicales (BDOM en sigle), avec  l’appui financier de CAFOD.

Par Ignace BONANE